Quelques astuces de grand-mère pour lutter contre la colique néphrétique

Colique néphrétique : quels remèdes naturels utilisés ?

Une crise de colique néphrétique est par définition une véritable urgence. C’est un traumatisme qui doit impérativement être soigné. Vous avez mal juste au niveau de la région lombaire et abdominale. La douleur est brusque, aiguë, intense et ne veut pas s’arrêter. Il y a de grandes chances que vous fassiez une crise de colique néphrétique. Si c’est le cas, lisez la suite et découvrez quels traitements naturels à utiliser contre ce mal chronique.

La colique néphrétique : qu’est-ce que c’est ?

Le rein produit naturellement de l’urine. Cette urine peut parfois contenir des agrégats de cristaux de gros volume appelés calculs urinaires. Lorsque ceux-ci de passage au niveau de la jonction entre le rein et l’uretère empêchent l’écoulement de l’urine, on parle de la colique néphrétique. Soit le rein se dilate sous la pression de l’urine qui ne s’élimine plus, soit c’est la paroi de l’uretère qui subit une pression au niveau de l’obstruction. Dans les deux cas, la douleur créée est insupportable.

Cette douleur est typique. Les femmes diront qu’elle ressemble à celle d’un accouchement avant l’arrivée de la péridurale. Les hommes diront qu’elle correspond à une brusque mise en tension des voies urinaires bloquées par les calculs. Celle-ci survient le plus souvent le matin ou la nuit et entraîne un inconfort dans toutes les positions. La crise de colique néphrétique a une durée qui varie d’une dizaine de minutes à plusieurs heures. Entre deux crises, la douleur devient de plus en plus aiguë.

La colique néphrétique a plusieurs causes dont trois, en particulier :

  • Un trop faible volume d’urine par jour ;
  • Trop de calcium dans les voies urinaires ;
  • Trop d’acide urique.

Cette hypersécrétion de calcium a pu être découverte, car la plupart des calculs sont oxalis calciques. Toutefois, ces causes ne sont pas liées à une alimentation trop riche en calcium, mais plutôt à des apports en sel ou en protéines trop élevés. La colique néphrétique a aussi des symptômes digestifs : la nausée, les vomissements, les ballonnements, la présence du sang dans les urines… Dans les cas les plus fréquents, il n’y a souvent pas de fièvre sauf lorsque survient une infection rénale. Ceci va nécessiter une urgence médicale.

Les traitements naturels

Traitement au persil

Le persil est l’un des meilleurs remèdes naturels contre la formation des calculs rénaux. Ils se classent dans la famille des diurétiques naturels. En stimulant les reins, il aide à expulser les petits calculs. Son infusion est facile à préparer. Il vous suffit de mélanger une cuillère à café de ses feuilles hachées dans une tasse d’eau chaude. Buvez-en plusieurs tasses de cette infusion par jour sans hésiter.

Traitement à l’ortie

La deuxième plante miracle est l’ortie. De vertus similaires au persil, l’ortie élimine aussi les calculs formés. Celui-ci se prend soit en décoction, soit en gélules standardisées, ou encore en salade de votre jardin. Ainsi, lui aussi peut faire partie intégrante d’une bonne alimentation.

Traitement au pissenlit

Tout comme l’ortie, le pissenlit est une plante miracle contre les coliques. Il est vivement conseillé contre la rétention d’eau. En augmentant le flot d’urine, il entraîne et aide à faire passer les petits cristaux par voie naturelle. Sa décoction est tout aussi simple à préparer. Il vous suffit de mélanger un peu de feuilles séchées dans une tasse d’eau chaude.

Traitement au mélange de lait et de vin

Traitement au mélange de lait et de vin

Une autre solution qui marche vraiment bien est le mélange de lait chaud et du vin. De la pellicule se forme en dessus. Ôtez-la et ajoutez une poignée de camomille. À défaut d’avoir des camomilles, vous pouvez utiliser du radis découpé en rondelles. Portez le mélange à ébullition et laissez-le refroidir. Buvez une tasse par jour jusqu’à ce que les douleurs s’estompent. Si vous avez utilisé du radis, le sirop obtenu doit être pris à jeun. Deux cuillères à soupe par jour jusqu’à l’élimination des calculs.

Traitement au mélange de citron et d’œuf

Si vous êtes sur le point d’avoir une crise, prenez du jus de citron pressé à un œuf. Ce mélange doit être pris à jeun. Le citron accroît la quantité de citrate dans l’urine, laquelle contribue à prévenir la formation des calculs. L’œuf optimise l’action du citron.

Les meilleures astuces pour prévenir la colique néphrétique

Boire suffisamment d’eau

L’eau c’est la vie. L’eau hydrate l’homme, nettoie et purifie. La première cause des calculs rénaux est un trop faible volume d’urine par jour, par conséquent une sous-hydratation. L’urine n’est pas assez diluée et les sels minéraux se cristallisent dans le rein. Il est conseillé de boire suffisamment par jour, au moins deux litres. 

C’est un des moyens les plus sûrs d’éviter les coliques néphrétiques. Il prévient la formation des calculs rénaux. Toutes les eaux n’ont pas la même teneur en sels minéraux. Pour cela, évitez celles trop riches en calcium, ou faites des cures d’eau alcaline. Il faut aussi lutter contre l’obésité́ car il augmente le risque de colique néphrétique.

Avoir une alimentation saine

Une alimentation trop carnée et pauvre en fruits et légumes favorise la formation du calcul rénal

Une alimentation trop carnée et pauvre en fruits et légumes favorise la formation du calcul rénal. S’il existe une fragilité individuelle héréditaire, ce serait l’alimentation. Elle est la principale responsable de la formation de calculs urinaires, dont la fréquence augmente avec le niveau de vie des pays. 

C’est la raison pour laquelle il faut réduire les aliments riches en oxalate (chocolat, cacahuète, fruits secs, épinard, rhubarbe, betterave, brocoli, fève de soja, thé). La majorité des calculs urinaires sont formés d’oxalate de calcium. L’oxalate de calcium est une substance qui se lie au calcium pour le faire cristalliser.

Les mesures à prendre en cas de colique néphrétique

Suspectez-vous un début de colique ? Alors, abstenez-vous de boire beaucoup d’eau. Au lieu de chasser les calculs comme lors de la prévention, ce liquide va plutôt causer une accumulation d’urine. Cela ne fera qu’aggraver votre douleur. En cas de douleur trop intense, vous pouvez prendre des antalgiques ou des antispasmodiques. 

Les antalgiques comme la morphine injectée par voie intraveineuse diminuent les douleurs intenses. Les antispasmodiques quant à eux, permettent de diminuer les nausées et les vomissements. Ces médicaments par leur action conjuguée sont efficaces contre les coliques néphrétiques.

Dans certains cas, les coliques nécessitent une urgence médicale. Donc, si votre douleur persiste au-delà de quelques heures, consultez un médecin. Les calculs partent naturellement, mais souvent leur traitement nécessite une lithotripsie extracorporelle. Cette intervention consiste à pulvériser les calculs rénaux à travers la peau pour qu’ils puissent être évacués. En dehors de celle-ci, une sonde par la vessie peut être utilisée pour déloger les calculs.

Articles similaires

5/5 - (2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux choses ne s'apprécient bien que quand on ne les a plus la santé et la jeunesse.
Articles récents
Catégories

S'inscrire à la Newsletters